Petit, j’étais plutôt du genre émotif. Paradoxalement, j’étais aussi un garçon à vouloir contrôler toutes mes émotions. Mais en grandissant, je me suis rendu compte que je n’étais pas sur la bonne longueur d’onde. Car il y a une différence entre contrôler et maîtriser ses émotions. Pour mieux comprendre, je vais prendre l’image d’un chien et de son maître. Un maître qui essaiera de dicter le comportement à son chien sans le comprendre aura plus de chance de rencontrer un comportement de rébellion chez ce dernier qu’un maître qui essaiera de comprendre son chien pour créer une relation durable et bénéfique à chacun. Pourquoi ? à votre avis. Tout simplement parce que personne n’aime être obligé et contrôlé sans être considéré — eh oui ! même les chiens. Dans notre cas, les émotions fonctionnent de la même façon.

Du coup, pendant ces années de découverte de mes émotions, j’ai rencontré quelques zones de turbulences qui m’ont bien secoué. Étant plus émotionnel que logique dans ma façon de penser et d’agir, j’ai dû faire face à des situations de débordement.

Comprenant que j’étais différent sur le plan des émotions par rapport à d’autres, j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes. Du coup, pour éviter de voir rouge, j’ai commencé par m’intéresser aux émotions qu’un Humain peut ressentir (comme dans l’histoire du chien). Puis, j’ai essayé de comprendre leur fonctionnement pour trouver un moyen de les soulager au quotidien lorsqu’elles nous foncent dessus. Accroche-toi bien ! ça te servira toute ta vie !

1 Ce qui compose un humain

La base d’un Homme, c’est ces émotions

D’après une des théories les plus utilisées, chaque Homme de ce monde partage une base de 6 émotions qui ont la particularité d’être reconnues par des expressions du visage bien spécifiques (selon les recherches de Paul Ekman ).

« Si vous voulez être libre de vos émotions il faut avoir la connaissance réelle, immédiate de vos émotions. »

Arnaud Desjardins 

La Joie

C’est une émotion très positive et très énergisante créée par un événement satisfaisant de notre vie.  

La colère

Cette émotion est ressentie lorsque qu’on est blessé, physiquement ou moralement, par un acte ou une parole que l’on considère comme injuste.

Le dégout

Il n’y a rien de mieux que d’être confronté à ce que l’on n’accepte pas, pour pouvoir provoqué cette émotion. 

La tristesse

Un manque, une douleur affective ou une perte entraîneront toujours un chagrin, que l’on soit homme ou femme.

La surprise

Quand l’inattendu frappe à la porte, la surprise n’est jamais très loin !

La peur

La peur est créée par une situation de danger ou de menace. Elle nous pousse à trouver le courage pour la fuir ou la surmonter. Si elle est trop forte, elle peut également nous paralyser.

Il existe une longue liste d’émotion supplémentaire. Elles sont issues de ces 6 émotions de base.

Par exemple :

La honte serait un mélange de colère et de dégoût ; la crainte un mélange de peur et de surprise ; et le courage serait un mélange de joie et de colère.

Théorie en étude

D’après des chercheurs de l’université de Californie, aux États-Unis, il existerait en réalité 27 émotions. Il s’agit de l’admiration, l’adoration, l’appréciation esthétique, l’amusement, l’anxiété, l’impatience, la maladresse, l’ennui, le calme, la confusion, l’envie, le dégoût, la douleur empathique, le ravissement, la jalousie, l’excitation, la peur, l’horreur, l’intérêt, la joie, la nostalgie, la romance, la tristesse, la satisfaction, le désir sexuel, la sympathie et le triomphe. C’est une expérience réalisée sur un échantillon de population composé de 800 hommes et femmes, qui ont fait face à 2185 extraits vidéos évocatrices émotionnellement. Les scientifiques auraient donc réussi à classer chacune des réponses dans 27 catégories.

Une histoire de connexion

Il faut dissocier les émotions du moment présent et les émotions reliées au passé. Suite à la quantité d’informations qu’il doit absorber quotidiennement, l’être humain à tendance à perdre sa concentration, à ne plus vivre dans l’instant présent et donc à ressentir beaucoup d’émotions n’ayant pas de rapport direct avec le moment présent. De la tristesse, de la nostalgie, de la colère, de la joie, etc. peuvent nous traverser l’esprit le temps d’un instant et interagir avec le présent sans qu’on s’en rende compte. Ces émotions sont selon moi les émotions les plus importantes à comprendre. Car, lorsqu’on a la tête dans des projets ou des objectifs précis, avoir son attention détournée de force par ces réactions peut nous faire perdre le fil de notre travail. Ce sont donc des émotions parasites.

Une force

J’aimerais vous dire, pour finir ce point, qu’il n’y a pas plus grande source de pouvoir que les émotions. Elles permettent, entre autres, à un Homme qui a peur de fuir ou de faire face au danger qui se présente à lui ; à un Homme en colère de se faire entendre lorsqu’il n’est pas respecté ; ou encore à un Homme triste de guérir d’une blessure émotionnelle. Elles sont donc les meilleurs atouts d’un Homme pour survivre, mais également pour vivre. La surprise permet d’obtenir un gain d’énergie nous permettant d’être dans un état d’alerte ; la joie permet de profiter de la beauté du monde et de l’admirer ; la fierté, d’être plus confiant pour affronter les prochains obstacles de la vie.

2 Une émotion, comment ça fonctionne ?

L’instant est son présent

Contrairement à un sentiment qui est un état affectif plutôt stable et durable, l’émotion est une réaction qui surgit en un instant et peut être de très courte durée. Elle est déclenchée par un besoin précis et évolue en fonction de la situation dans laquelle on se trouve ainsi que de notre caractère.

Pour simplifier la chose, je décompose les différentes lignes :

Un besoin : il peut être physiologique (respiration, faim, soif, sexualité, sommeil), de sécurité (environnement stable et prévisible, sans anxiété ni crise), d’appartenance (affection des autres), d’estime (confiance et respect de soi, reconnaissance et appréciation ds autres) ou d’accomplissement de soi (quête de reconnaissance sociale).

Une situation repos, danger, voyage, jeu, photo, etc, la liste est longue.

Un caractère pensée, comportement, intérêt, désir ou croyance.

Ok, ça a l’air complexe. Il ne faut pas avoir peur, c’est de la théorie générale

Plus loin, il y a un exemple pour illustrer. Mais d’abord, on va passer à un élément important à la compréhension des émotions. Le fonctionnement de celle-ci. 

Voici un schéma qui nous montre le fonctionnement d’une émotion en fonction du temps.

La charge correspond à la charge émotionnelle remplissant les caractéristiques du besoin, de la situation et du caractère, expliqué ci-dessus, dans un moment donné.
La tension correspond au temps pendant lequel l’émotion est présente en nous.
La décharge correspond quant à elle au moment de relâchement de cette émotion.

Une durée non défini

Une charge émotionnelle déclenchée aura un effet pratiquement immédiat. Sur le visage, on pourra rapidement observer la tension engendrée par celle-ci. En fonction de l’émotion rencontrée, différentes caractéristiques lui étant spécifique pourront être observées. Pour le désir sexuel par exemple, les mains moites, une sensation de chaleur et une accélération du rythme cardiaque peuvent être observée. Cette émotion est alors provoquée par un besoin sexuel (physiologique) provoqué par la présence d’une personne (situation) agrémenté par un désir (caractère). La décharge de l’émotion se fait dans son action.
A savoir :
Le temps de la tension émotionnelle peut durer des années si la décharge émotionnelle n’a pas été réalisé. 

Par exemple, le désir sexuel :

Imaginons que la personne en face de toi reste de marbre, malgré l’émotion que tu peut ressentir. Si la décharge n’est pas réalisé cela va engendrer une forme de frustration. Puis le cerveau, va automatiquement mettre de côté cette information sous la forme de souvenir. Le danger, c’est que si des années plus tard ce souvenir émerge, et qu’il enferme une émotion refoulée négative, elle sera traité sans avoir tous les éléments pour la comprendre. 

Beaucoup de personnes souffrent de dépression liée à une émotion non déchargée. Donc je vous conseille d’aller consulter un professionnel de santé spécialisé en psychologie pour réguler ce schéma, si vous sentez qu’une émotion n’a pas été évacuée correctement. 

Dans le cas précédent, je vous conseille d’aller en parler avec votre conjoint et de lui faire comprendre que vous avez des besoins. Si, il ne peut pas le comprendre alors que vous avez eu un échange sans dérapage, allez vous faire plaisir peut être ailleurs.

Le messager de notre corps

L’émotion est le Hermès de notre corps. Comme la communication entre l’inconscient et le conscient n’est pas possible directement, il fallait bien un messager pour faire sonner les bonnes cloches de l’information immédiate. 

L’inconscient étant plus conscient que le conscient lui-même de la vision globale des choses, c’est lui qui est finalement le chef d’orchestre et qui s’amuse donc à nous faire vibrer de ces ressentis.

Une intensité de différents niveaux

Il y a 6 niveaux d’intensité de l’émotion :

La maîtrise : réaction modérée face aux émotions.

L’hypertrophie : on amplifie l’émotion.

L’hypotrophie : on minimise l’émotion.

L’évitement : l’émotion est mise de côté.

La somatisation : lorsque l’inconscient n’est pas écouté, le corps se charge de nous le faire comprendre à la place des émotions.

La prise de médicaments : les émotions non comprises raisonnent en nous sans nous laisser de repos. Le fait de prendre des substances chimiques synthétiques rendront les émotions à peine perceptibles.

III Guide pratique d’une émotion saine

Il n’y a pas de secret, l’émotion se vit.

On peut maîtriser l’intensité de l’émotion en étant d’avantage conscient de notre ressenti sur le moment.

Il faut laisser agir l’émotion et la laisser nous envahir pour la laisser repartir.

Certaines personnes ne comprendront pas votre réaction émotionnelle et vous jugerons. Et alors ? prenez conscience que ce ne sont peut-être pas les bonnes personnes avec qui vous êtes.
 
Si l’intensité est trop forte, respirez calmement et profondément afin de vous calmer. Prenez conscience de l’émotion qui vous traverse et accepte là. Puis avancer sans être contrôlé par celle-ci.

La colère et la violence

Avez-vous déjà vu un Homme violent obtenir gain de cause ? Moi non. La colère doit être écouté et traité, mais ne peut être défendu si elle se transforme en violence. 

L'empathie

Dans votre périple de votre compréhension de soi, plus le temps passera et plus votre humanité émergera. Vos émotions maîtrisées, vous pourrez d’avantage comprendre les autres avec bienveillance et empathie.

La force se trouve dans l'émotion

Chaque personne est différente. Certains sont plus cartésien et possède une analyse très efficace face à des situations logiques ; d’autre sont plus tournées vers les émotions, tournées plus vers la créativité et l’imaginaire. Cette sensibilité permet entre autre à certains artistes d’exceller dans leur domaine, à certains leaders d’entreprise de gérer des entreprises avec une main de maître ou alors à des profs d’enseigner mieux que personne.

Conclusion

Les émotions sont au nombre de 6 selon la théorie la plus répandu.

Les émotions sont une force lorsqu’elles ne sont pas refoulées.

Un fonctionnement simple dans l’instant : un besoin à réaliser en fonction de la situation et de notre caractère.

Un fonctionnement simple dans le temps : une charge, une tension et une décharge.

Il existe 6 niveaux d’intensité.

En ce qui concerne le guide d’utilisation des émotions, je vous laisse le soin de le relire si celui-ci vous à plus. n’hésitez pas à me transmettre vos commentaires pour le compléter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *